Lenny : 29 ans
Espagnol / sportif de haut niveau en surf (niveau international)
Adresse : Magasin de surf et école de surf
Lieu : Plage de Famara LANZAROTE (Canaries)

Date des bilans et de l’harmonisation énergétique : Vendredi 27 Mai 2006

Sa demande : récupérer physiquement , ne comprenant pas le pourquoi de sa baisse de régime, son manque de motivation et ses résultats pas à la hauteur de ses efforts.

Les commentaires de Lenny

J’ai été vivement intéressé par les renseignements donnés par jean pierre Turblin très éclairants sur ma biologie et mon stress, malgré les difficultés de traduction grâce à la présence de ma mère belge parlant le français.

J’ai été très surpris de voir ma vitalité retrouvée pendant la nuit où je suis resté éveillé avec une amie fort tard dans la nuit n’ayant dormi que 4 heures pour reprendre le matin mes cours de surf toute la journée complètement disponible et ensuite constater une forme physique et un plaisir retrouvé au fur et à mesure des journées.
Je sentais ma force revenir chose très surprenante !
Depuis 4 jours j’ai la forme physique et un plaisir retrouvé
Depuis 4 jours je n’ai plus mal au genou, ni aucune douleur à la cheville où je ne pouvais prendre un appui sur et solide !
Je peux surfer sur les vagues à nouveau sans aucune gêne !

Commentaires sur les conditions de la venue de lenny Perdomoen bilan et harmonisation énergétique

En vacances dans les îles canaries je parle incidemment des outils de biofeedback et ce que l’on peut en attendre à la maman du responsable du magasin et de l’école de surf .
Son fils de 29 ans pratique le haut niveau et parcourt le monde
Sa mère me dit sa fatigue inexpliquée et son besoin d’avoir un RV pour comprendre cette fatigue et si possible l’aider.

Je me déplace au magasin de surf où il vit en arrière boutique

Surprise :
Sa chambre est un mixte de vie personnelle et professionnelle où se situent pèle mêle télévision avec tube cathodique, ordinateur avec tube cathodique, imprimante, chaîne stéréo de musique, ventilateur, téléphone portable, des fils électriques partout dans la pièce, le tout en état de fonctionnement.

La pièce est plus chaude que les autres et est saturée d’une ionisation positive.
Je contrôle la surabondance de l’électromagnétisme, peu favorable à la récupération, puisque Lenny y dort.

Celui-ci n’avait pas compris l’importance de couper toute source d’alimentation électrique des appareils non utilisés pendant la journée et le fait de l’émission électromagnétique des ondes issue des tubes cathodiques.

Je lui promets de lui donner les références scientifiques des études démontrant la nocivité d’une exposition prolongée aux radiations EMP la nuit comme le jour.

Je remarque que Lenny est exposé à un champ Hartmann comme indiqué par l’appareil SCIO au début du bilan,
Il m’indique là où il dort. Je lui conseille alors, face à son intense fatigue (qui lui a fait abandonner toute préparation physique pour ses grandes compétitions internationales) de dormir dans son grand lit avec un décalage de 40 cm et d’observer un mois durant son état de santé, tout en prévoyant de faire vérifier par un géobiologue compétent les sources de perturbations telluriques et d’y porter remède.
En attendant de couper toutes les alimentations électriques de sa chambre avant de dormir.

Je questionne Lenny et je constate qu’il a 6 amalgames dentaires qui sont très certainement une des causes des fatigues intenses ressenties. Je parle avec lui de mercure et des métaux lourds dans les amalgames et du voltage de ses dents en métal qui doivent le gêner considérablement.
Un article édifiant dans une revue de santé en espagnol SALUD sur la nocivité de ce type d’amalgame dentaire dit « véritable crime contre l’humanité » est à lui montrer.

Lenny me dit aussi manger du sucre blanc raffiné en quantité, je l’informe aussi des dangers de ce type de raffinage au profit du sucre de canne roux exclusivement.

Lenny ne pratique plus l’activité corporelle actuellement car il se plaint d’entorse à la cheville, du genou droit qu’il n’a pas rééduqué correctement.
Les structures ligamenteuses et les fascias de ses muscles indiquent un manque de massage adéquat régulier et un manque de mobilisation ostéo-articulaire de prise de conscience en marche puis en course progressive par des appuis sans semelle de compensation (construites pour limiter sa douleur).

Il me dit vivre avec sa mère dont il est très proche.
Les indicateurs de santé et de stress montrent de suite la fatigue de Lenny et le manque global de récupération ?

Son Ph est acide : 6.6 au lieu de 7.2 ou 7.3.
Je lui explique alors l’importance de la reprise de l’activité physique qui lui permettra de passer de 2 mètres carré de surface à 400 mètres carré de surface lors de l’ouverture des ponts artério-veineux seulement sollicités qu’après un certain temps et une certaine intensité permettant la sudation. Je lui explique comment les éléments nutritifs peuvent alors arriver facilement aux cellules et comment les déchets métaboliques peuvent en sortir et être charriés vers les émonctoires naturels, les reins, la peau, les poumons.

Il y a chez Lenny un léger décalage entre l’efficience du système sympathique et celui du système parasympathique ; mais ceci est suffisant pour ce qu’à la longue, il ne récupère pas chaque jour et se sente de plus en plus fatigué.
Nous opérons une harmonisation avec le SCIO

Je regarde ensuite, les ondes alpha, beta, theta et delta.
De suite, je repère qu’il n’est absolument pas en mesure de récupérer vu le faible niveau des ondes Alpha utiles à la relaxation, la détente. Ceci indique que Lenny est par conséquent en état de sur veille, de vigilance accrue inconsciente.
Les ondes Théta témoignent d’une incapacité totale de métaboliser les évènements vécus dans les rêves et de récupérer par une activité symbolique adéquate
Ceci est indispensable surtout lors des compétitions où la pression est très forte, les sollicitations extrêmes, les frustrations nombreuses car les places de podium sont limitées.

Un panneau supplémentaire m’indique la présence cachée d’une surimposition émotionnelle
et l’importance d’une recherche des causes et origines du mal être qui se dégage progressivement.
Lenny me fait part de son extrême difficulté de se séparer de relations affectives qui ont fait leur temps et dont il n’arrive pas à se séparer.
Lenny partage avec moi et sa mère belge, traductrice de la langue française en espagnol que je ne maîtrise pas, le fait de ne pas avoir eu de père dans sa jeune enfance.
Je soupçonne alors un conflit non résolu d’ordre émotionnel de sa petite enfance et toujours actif actuellement qui pourrait expliquer des processus intenses de culpabilité le mettant en surprotection vis-à-vis de sa mère remplissant vis à vis d’elle un rôle qui n’est pas le sien (vivant par conséquent un surinvestissement fusionnel peu propice à une décentration affective et morale lors des compétitions de haut niveau).
Sachant qu’il a très tôt été privé du tiers séparateur qu’aurait pu être son père et de l’extrême proximité d’avec sa mère .
Notons que la maman justement doit déménager dans la maison de Lenny avec son jeune enfant, pour la plus grande satisfaction de celui-ci, mais avec une certaine peur pour la mère de ne plus avoir d’intimité de femme !
La grande affection qu’il a pour sa maman, en excès à cette classe d’âge où il serait raisonnable de penser à des investissements amoureux et affectifs auprès de jeunes femmes, et à une réalisation professionnelle accrue, montre au contraire une volonté de surprotection de sa mère et une culpabilité de se trouver en compétition éloigné de sa mère et donc avec une tendance inconsciente au repli.
J’émets l’hypothèse que ceci est une des sources majeures de stress qui ne lui permettent pas un investissement total au plan énergétique, une affectivité et motivation totalement centrés sur l’objet de sa compétition avec une totale décentration.
J’émets aussi l’hypothèse que les blessures à répétition le rendant indisponible, écourtant sa carrière de sportif de haut niveau, le mettent dans un désir inconscient de retour à proximité de sa mère lui permettant de remplir son rôle de père protecteur qu’il a pris devant le vide du tiers séparateur.

En présence de la maman disponible je lui montre que les nombreuses peurs inexpliquées sont chargées de son besoin de surprotection de sa mère, et qu’il convient de formuler à sa mère
sa peur inconsciente de la laisser seule.
Nous lui demandons d’amener à la conscience son rôle d’ange gardien (surinvesti par un père absent) et de se replacer dans son statut d’enfant et d’abandonner sa tache inconsciente de substitut paternel, l’empêchant de fait de devenir un adulte à part entière tourné vers sa propre réalisation.
Je lui montre ensuite que cette recherche de protection de sa mère et aussi de sécurité sont non épanouissantes pour la maman et le fils.
C’est en coupant le cordon ombilical symbolique qui le relie encore à sa mère que Lenny deviendra un véritable adulte.

Nous formulons avec lui les phrases constitutives de ce dégagement indispensable :
« Maman, je n’ai plus peur inconsciemment de te laisser seule tandis que je parcours le monde où je peux totalement m’investir dégagé de cette préoccupation de protection.
Je reste en lien avec toi, même si je suis séparé physiquement de toi.

Je lui propose alors de sortir de son cocon en ayant un engagement effectif et actif pour :
- se faire masser régulièrement les zones traumatisées genou cheville droite (père) en trouvant une personne spécialisée.
- recommencer une pratique physique.

Nous continuons les recherches sur les éléments biologiques en mauvais fonctionnement sources de stress.
Ainsi je constate qu’il manque énormément de minéraux chez Lenny qui en font une personne dévitalisée.
Les apports nutritifs par une meilleure alimentation et des compléments alimentaires lui sont indiqués (achat en magasin biologique) comme une réponse possible à ces baisses de forme inexpliquées.
Un manque d’acides gras dans le cerveau est signalé par l’appareil et une tendance dépressive qu’il ne cache d’ailleurs pas m’indiquant la nécessité de la prise d’OMEGA 3.
Les sardines, maquereaux complémentaires lui sont indiqués.

La DOPAMINE étant déficitaire, la stimulation par les fréquences disponibles vont renforcer son système immunitaire.

fin de séance avec le SCIO

Suivi et accompagnement

Nous continuons la séance suivante par une lecture du corps de la symbolique de sa posture habituelle car il se présente souvent avec les mains jointes derrière le dos enroulant bien ses épaules avec un dos bien rond et une posture de sa tête en avant, le tout occasionnant une forte tension dans le bas du dos des muscles lombaires.
Des exercices de prise de conscience des postures pour en retrouver la plus judicieuse sont expérimentés.
Lenny comprend par ailleurs l’intérêt de ne pas avoir une telle position.
Une autre est observée aussi : bras allongés, mains croisées comme cachant le sexe.
Nous lui conseillons d’en prendre conscience le plus souvent possible et de se présenter dorénavant au monde les bras ballants, disponibles, prêts à tout : porter, protéger, attraper enlacer etc…
Ses genoux étant complètement en extension (une posture efficace car valorisant la sécurité par l’ouverture exagérée des appuis) le rendent peu alerte sans les plier préalablement.
Pour une disponibilité à tout moment, nous lui recommandons des appuis plus resserrés avec des genoux très légèrement fléchis permettant aux muscles ischios-jambiers situés en arrière des cuisses d’être détendus.

Il convient d’avoir une pratique systématique de stretching pour le surfeur qu’il est
très sollicité dans des postures de rééquilibration à postériori.
Il comprend que tout ceci améliorera considérablement ses performances sportives et la qualité de son équilibration sur les vagues.

En remerciement de ce travail complet et très nouveau pour lui,
Lenny m’offre deux journées d’apprentissage de surf pour mes deux enfants.
Et une belle grande photo de lui surfant sur des immenses vagues.

Lenny me manifeste une grande confiance les jours suivants, mécanisme transférentiel projectif positif classique.
Trois jours plus tard il me dit être surpris de son retour à la forme et la santé et qu’il désire se préparer l’hiver pour la remontée au plus haut niveau.
Il m’amène sur le lieu d’entraînement avec une dizaine de surfeurs à la tombée de la nuit où il joue 1 heure 30 sans souffrir aucunement.
Il me montre son book de champion. Impressionnant !

Il me dit alors son désir de régler ses problèmes pour se séparer de son associé et de s’occuper de sa reprise d’entraînement au plus haut niveau d’où il n’arrivait plus à émerger.

Il m’invite avec ses amis et sa famille à un repas poisson.
Nous parlons incidemment du père absent dans sa prime enfance.
Je peux alors lui parler de son père et de la nécessité de se préparer à dire son ressenti à ce qui fut son papa, et de la possibilité ainsi de retrouver une confiance à toute épreuve.
Je lui demande de créer une nouvelle relation avec son père, de lui témoigner de l’affection et de l’amour, car il a hérité de ses qualités biologiques et il faut qu’il reconnaisse son père tel qu’il est.
L’enjeu est la relation retrouvée une plus grande intégration de sa personne.
il me dit ne s’être jamais préoccupé de psychologie pour ses compétitions de surf et il en voit maintenant tout l’intérêt.
En mon absence de l’Ile de LANZAROTE, je l’invite à faire un suivi avec d’autres thérapeutes qui possèdent le même type d’appareil.
Mais il me dit avoir complètement confiance en moi et désire poursuivre le travail de transformation entrepris avec moi.

En fin de repas nous faisons des photos de ce repas plein d’humanité et d’écoute réciproque.
Avant de partir pour la France, je constate que Lenny est en forme, actif et plein de projets.

Commentaire supplémentaire :

Les sportifs devraient bénéficier de ce type de bilan cela permettrait de récupérer plus facilement du stress généré par la haute performance et de régler au passage des problématiques liés à l’enfance qui altèrent les résultats attendus qui insuffisants frustrent la personne qu’est le champion et peuvent l’amener à cesser toute activité corporelle avec les conséquences sur la santé de la brusque sédentarité.

Fait le 1 juin 2006